le diagnostic termites

 

S’il est bien un diagnostic qui montre toute son utilité, il s’agit de celui concernant les termites. Devenu obligatoire dans certaines zones géographiques depuis 1999, il s’ajoute ainsi à la liste des études à réaliser lors de toute vente de logement.Les premiers diagnostics immobiliers ont en effet fait leur apparition en 1996, sous les traits de la loi Carrez, contrôlant les surfaces des pièces. Aujourd’hui, les études obligatoires concernent principalement tous les éléments de sécurité : gaz, électricité, plomb ou encore l’état des risques naturels et technologiques. Loin d’une vérification de conformité, ces diagnostics offrent, avant tout, une donnée informative au futur acquéreur.Le diagnostic termites en fait donc partie, venant également mettre fin à de nombreuses sources de litiges entre anciens et nouveaux propriétaires depuis sa mise en application.

<>Un diagnostic termites pour lutter contre les xylophages<>

L’état parasitaire permet de vérifier la présence ou traces de présence de termites dans le bien immobilier avant même leur découverte visuelle. Car arrivé à ce stade, les dégâts sont déjà considérables. Le termite est en effet un parasite du bois particulièrement silencieux, creusant des galeries pour se déplacer et vivant en colonie. S’il est très apprécié en pleine nature puisque contribuant à la destruction du bois mort, il n’en va cependant pas de même dans les habitations où il s’attaque avec la même indifférence aux poutres, charpentes, planchers et autres éléments bois. Aussi, la présence d’un en cache en réalité des milliers avec les dégâts associés. Toutes les régions du territoire français n’accueillent cependant pas ces xylophages. A l’inverse, certains départements sont très touchés. C’est notamment le cas des Landes en raison des forêts de pins. Aussi, le diagnostic termites n’est demandé lors de la vente d’un bien que pour les zones géographiques à risque, faisant l’objet d’une mise à jour régulière.

<>Une cartographie à laquelle contribue le diagnostic termites<>

 

En raison de leur terrain d’action et de leur propagation, cet état parasitaire s’applique tant aux terrains construits qu’aux non bâtis. Lors de la vente d’un appartement, seules les parties privatives sont en revanche testées. Réalisé par un professionnel indépendant, sa durée de validité est, pour sa part, de seulement 6 mois en raison de la propagation possible.En cas de découverte de termites, le propriétaire doit alors en informer la mairie d’implantation du bien afin de permettre une mise à jour de l’état des lieux de contamination sur la commune. Le rapport de diagnostic termites, positif ou non, est dans tous les cas à annexer au compromis de vente ou aux actes. Informatif, il revient alors aux deux parties de s’entendre dans le cas de la nécessité de réaliser les travaux. L’absence de ce document met fin, en revanche à l’exonération de la garantie de vices cachés de l’ancien propriétaire. Celui-ci peut également être redevable d’une amende. Au-delà de ces considérations financières, le diagnostic termites reste également, avant tout, le moyen actuel de vérifier la progression ou le recul des termites dans certaines zones.